Étude des médias Étude des médias
   
       
   

Lancement rapide

Accueil
mars 02
Les friperies. Un réel mouvement anti-pollution ou une simple tendance?

Par Myriam de la polyvalente W.-A. Losier friperie.png

Depuis les dernières années, le succès des friperies monte en flèche! Des millions de jeunes à travers le monde se sont tournés vers cette alternative écologique, afin d’apporter une seconde vie à un morceau de vêtement. Cependant, est-ce que cette vague de changement est un réel mouvement anti-pollution, ou alors seulement une nouvelle tendance chez les jeunes?

Selon les statistiques de l’article « Les friperies font des affaires d’or grâce à l’environnement » du journal de Montréal, 1 kg de vêtements génère 23 kg de gaz à effets de serre! Ce taux démontre l’importance de changer notre façon de consommer les vêtements. Depuis les années 2000, on peut constater une grande augmentation des ventes de vêtements chez les multinationales, notamment au niveau des chaussures et des boutiques en ligne. Heureusement, l’arrivée des friperies a fait diminuer la courbe, et pour le mieux.

En plus de faire une bonne action, en magasinant en friperie, on peut très vite constater que les prix sont incroyablement bas. Certains morceaux de vêtement usagés peuvent être réduit jusqu’à 80%. Le tout dépendant du type de vêtement et de son état. Pour les jeunes qui n’ont pas la chance d’avoir des vêtements de marque, les friperies sont une merveilleuse alternative.

Pour répondre à la question du départ, il est évident de constater que ce mouvement n’est pas seulement une mode passagère, mais plutôt le début d’un grand changement. En tant qu’élève, j’espère que ma communauté apprendra l’importance de diminuer sa consommation de vêtements. Toi, es-tu prêt à contribuer à cette révolution?

Image https://nerds.co/meilleures-friperies-montreal/

Sources :

https://www.journaldemontreal.com/2019/09/09/les-friperies-font-des-affaires-dor-grace-a-lenvironnement

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/09/01/co2-eau-microplastique-la-mode-est-l-une-des-industries-les-plus-polluantes-du-monde_5505091_4355770.html​

mars 02
Repenser notre assiette pour la planète

​Par Myriam de la Polyvalente Louis-Mailloux

assiette-Myriam.png

C’est un fait bien connu que notre régime a un impact direct sur notre corps au niveau du poids et de la santé en général, mais qu’en est-il de votre autre chez-vous : la planète Terre ? En effet, consommer de la viande a plusieurs effets néfastes sur l’environnement. Comment se fait-il et comment remédier à ce problème ? Voyons cela…

Tout d’abord, jetons un coup d’œil sur notre consommation. Selon un article d’Alexandre Shields, journaliste au Devoir, une personne vivant dans un pays industrialisé tel que le Canada « consomme aujourd’hui 76 kilogrammes de viande par année, contre 43 kilogrammes en moyenne dans le monde. ». C’est 167 livres ! Et alors ? Qu’est-ce que cela peut bien changer ? D’après l’Agence Science-Presse, la production de viande et de produit animaliers est estimée à émettre « environ 8 milliards de tonnes de CO2 par année. »

Sachant tout cela, quelle est la prochaine étape pour nous, les consommateurs ? Un changement drastique sans aucune transition n’est pas toujours la meilleure solution. Il nous faut, peu à peu, repenser notre assiette. Rappelez-vous : tous les efforts comptent et sont primordiaux afin de prendre soins de la Terre qui elle, est la source de tous nos besoins physiques.

Mettez-vous au défi ! Cette semaine, tentez de manger deux repas sans viande et allez découvrir d’autres sources de protéines que vous aimez. La planète vous remerciera !

Image : https://youmatter.world/fr/10-pires-aliments-environnement-populaires/

https://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/detecteur-rumeurs/2021/01/29/manger-moins-viande-pour-sauver-climat-priorite-quelques

mars 02
Pinocchio n'a plus rien à craindre

Par Audrey de l'École Marie-Esther

baleines-Audrey.png

Depuis quelques années, les baleines noires sont un sujet monopolisant les journaux. Leur nombre rapidement décroissant inquiète les chercheurs. Une des causes pour ce déclin est que les baleines restent prises dans les trappes perdues ou oubliés des pêcheurs. D’années en années, plusieurs baleines décèdent en raison d’accidents liés au engins fantômes. Je crois qu’il serait une bonne idée d’investir encore plus dans le nettoyage de nos océans.

De 2020 jusqu’à 2022, le Fonds pour les engins fantômes soutiendra 26 projets dont la principale mission sera de récupérer les engins fantômes des fonds marins. La pêche commerciale est la première source de pollution marine à travers la planète. En 2017, le nombre de baleines n’a pas augmenté puisqu’elles utilisent souvent leur énergie pour se déprendre des trappes et à guérir. En deux ans, le nombre de femelles a diminué de 105 à 71 individus. Au rythme auquel les baleines noires meurent, il prendrait environ dix autres années avant qu’elles soient complètement éteintes.

Pour remédier au problème, le gouvernement devrait augmenter l’investissement d’argent dans la préservation des océans. La compagnie canadienne Ashored est présentement en train de créer des trappes innovatrices qui diminueraient les enchevêtrements en éliminant les cordes. Nombreux sont ceux qui affichent leur mécontentement lorsque des zones sont fermées après l’apparition de baleines noires. Il est pourtant très important de préserver la faune marine avant qu’elle ne disparaisse. Croyez-vous que le gouvernement en fait assez pour sauver les baleines ?

Sources :

·         https://www.acadienouvelle.com/actualites/2021/01/07/63-tonnes-dengins-de-peche-fantomes-retires-des-eaux-de-latlantique/

·         https://www.acadienouvelle.com/actualites/2020/11/24/les-engins-de-peche-nuisent-a-la-reproduction-des-baleines-noires/

·         https://www.acadienouvelle.com/actualites/2020/07/14/dossier-a-la-peche-aux-dechets-de-la-peche/

·         https://www.acadienouvelle.com/actualites/2020/07/10/83-millions-pour-recuperer-les-engins-fantomes-perdus-en-mer/

·         https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1135500/baleines-noires-diminution-population-espece-voie-disparition

·         https://ashored.ca

·         Image : https://www.radiogaspesie.ca/nouvelles/actualite/des-mesures-efficaces-pour-proteger-les-baleines-noires-selon-le-mpo/  ​


mars 02
Mode polluante?

​Par Megan de la Polyvalente W.-A. Losier


vêtements-Megan.pngDes milliers d'options s'offrent à nous quand vient le temps d'acheter des vêtements, que ce soit en ligne ou en magasin, mais certaines de vos compagnies préférées ont elles des pratiques d’éthiques questionnables?

Le terme « fast fashion », aussi connu sous le nom de mode rapide a débuté dans les années 90. Il s'agit du renouvellement rapide de collection de vêtements et ce à petits prix. Cela peut paraitre attrayant, mais les compagnies profitent de l'intérêt de la population afin de dissimuler les salaires faibles ainsi que les conditions de travail pauvres dans lesquels leurs vêtements sont fabriqués.

La plupart des vêtements sont confectionnés à partir de coton ou de polyester. Ces deux éléments sont nocifs pour l’environnement. Le coton, a besoin de beaucoup d’eau. Selon un article de Le Monde, il faut environ 2700 litres d’eau pour produire un t-shirt, c’est la quantité totale d’eau bue par un Français pendant 17 jours! Les pesticides utilisés pour la culture de coton sont aussi mauvais pour l’environnement. Le polyester, créé énormément de micro plastique qui se retrouve dans les océans. C’est pourquoi l’industrie de la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde.

Voici quelques solutions pour arrêter d’encourager les industries de la mode rapide :

Magasinez…

  • ​Éthiquement, l’application Good on You est très efficace afin de savoir avec quelle compagnie ont fait affaire, je l’utilise personnellement.
  • Avec responsabilité, ne pas trop consommer.
  • Visez la qualité et durabilité du vêtement.
  • Localement, dans des friperies ou des entreprises locales.

Vendez ou donnez vos vêtements au lieu de les jeter.

Image : https://www.bustle.com/style/can-coronavirus-live-on-clothes-your-fashion-questions-answered-22618175

Sources : 

https://www.lemonde.fr/planete/video/2018/12/13/pourquoi-s-habiller-pollue-la-planete_5396969_3244.html


https://www.bloomers.eco/la-fast-fashion-c-est-quoi/

https://byoostore.com/blogs/journal/5-raisons-d-arreter-la-fast-fashion

octobre 22
Peut-être que les nudistes sont sur la bonne voie...

​Par Sabrina de l'Étoile de l'Acadie

mode3.jpg

Quand on pense à la pollution, on pense au plastique dans la mer. On pense aux usines qui dégagent des gaz à effet de serre dans notre atmosphère. On pense aux autos et aux avions. Mais savais-tu qu’un chandail, par exemple, est aussi polluant que ces choses-là?  Allons-y sur une petite aventure avec ton chandail en polyester!

Pour commencer, le polyester est une forme de plastique. Il est produit dans des usines et provient du pétrole. Je n’ai pas besoin d’élaborer sur cela. Ensuite, Quand on lave notre linge en polyester, des fibres de microplastique se dégagent dans l’eau, et parce que les fibres sont si petites, ils passent à travers des filtres dans les stations de filtration. Par la fin d’une année, 500 000 milles tonnes de microplastiques entrent dans nos océans (beaucoup de bouteilles d’eau). En plus, ton chandail voyage beaucoup. Ton chandail en coton est aussi pire pour l’environnement car, plusieurs pesticides sont utilisés dans les champs.

Tu dois penser maintenant « oh, mais c’est du linge, je ne peux rien faire pour contrôler ça » F A U X

Il y a plusieurs actions que tu peux prendre au lieu d’acheter un nouveau chandail. Par exemple : 

  • ​Réduire nos achats
  • Donner\acheter de la friperie
  • Porter le vieux linge de vos frères et sœurs
  • Donner votre linge aux organismes de bienfaisance
  • Vendre sur le « market place » de Facebook

Bien sûr il y a des alternatives, mais toi tu fais quoi?

Image : https://www.reddit.com/r/ThriftStoreHauls/comments/anhmjf/new_thrifted_outfit_i_really_love_the_selection/​

Source

https://www.lemonde.fr/planete/video/2018/12/13/pourquoi-s-habiller-pollue-la-planete_5396969_3244.html


octobre 22
La mode...polluante

​Par Véronique de la Polyvalente Thomas-Albert

mode.pngDe nos jours, la pollution qui est dans l’air ne serait pas causée seulement par les déchets mais aussi avec des objets dont on n'aurait jamais pensé. D’après un article du LeMonde.fr, les vêtements contribuent beaucoup à la pollution de notre planète. La mode est la deuxième industrie la plus polluante pour la Terre. On ne constate pas que le coton est très dangereux pour notre santé. Le coton est une plante très sensible, c’est pour ça que plusieurs producteurs utilisent des pesticides pour les protéger contre des insectes. Voici quatre conseils pour aider à éliminer la pollution des vêtements;

  1. ​Acheter moins de vêtement; Le moins que tu achètes, le plus que ça va aider à la planète. Tu dois aussi te demander si tu as vraiment besoin ce produit? Est-ce que le produit va durer longtemps comparer à un autre?
  2. Jamais à la poubelle; les vêtements peuvent devenir des sources de déchets toxiques.
  3. Seconde main; La mode peut changer pour certaines personnes, mais tu peux toujours faire des dons de vêtement a des organismes de charité. De plus, tu peux acheter tes vêtements en deuxième mains.
  4. Faire attention à la teinture; tu devrais toujours nettoyer ton nouvel accoutrement pour éviter les produits toxiques


octobre 22
Les électroniques...amis ou ennemi?

​Par Dylan de l'École Carrefour Beausoleil

déchets.pngLes électroniques font partie de notre vie quotidienne. Nous devenons de plus en plus dépendants des appareils électroniques, mais de plus en plus aveugle aux dangers qu’ils posent à l’environnement. Notre réveille-matin, notre cellulaire, le grille-pain et les ordinateurs ne sont que quelques exemples d’outils qu’on utilise tous les jours.

Aux fils des ans, il y a eu plusieurs études sur les déchets électroniques et leur impact sur l’environnement. D’après un article de Radio Canada, une étude révèle qu’en 2019 plus de 53 millions de tonnes métriques de déchets électroniques ont été produits mondialement. Chaque homme, femme et enfant, en moyenne, jette plus de 7 kg de déchets électroniques chaque année. Dans tous les tonnes de déchets électroniques, seulement 17,4 % des déchets ont été collectés et recyclés. Le Canada produit plus de 20 kg de déchets électroniques par personne par année où seulement 5 des 20 kg sont recyclés. 

C’est non seulement dangereux pour l’environnement, mais pour la santé des êtres humains. Les électroniques contiennent des composants toxiques ou des substances dangereuses comme le mercure, qui endommage le cerveau humain et le système de coordination.

Maintenant, comment pouvons-nous améliorer ces problèmes, ou même les résoudre ? Il existe des solutions simples, comme garder nos portables ou ordinateurs plus longtemps, les réparer ou les recycler. Donner les appareils qui fonctionnent encore à des amis ou un organisme qui pourrait en servir.  C’est si simple que ça.

URL de la photo

https://www.lapresse.ca/environnement/201002/22/01-954018-les-montagnes-de-dechets-electroniques-inquietent-lonu.php

Sources

https://www.equiterre.org/geste/dechets-electroniques-une-menace-pour-l%E2%80%99environnement-l%E2%80%99economie-et-la-sante

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1716920/dechet-electronique-onu-rapport-unu-telecommunication-electrique

https://www.quebecscience.qc.ca/environnement/ou-vont-dechets-electroniques/

https://www.ic.gc.ca/eic/site/101.nsf/fra/00085.html

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1024226/onu-articles-electroniques-pollution-recuperation-recyclage-monde​


octobre 22
Le plastique...un fléau

​Par Joey de la polyvalente Alexandre J. Savoie

plastique1.jpg

À chaque année, environ 8.8 millions de tonnes de plastique se retrouvent dans les océans. Ceci est un énorme problème car non seulement sont-ils dommageables pour les écosystèmes marins, les plastiques prennent aussi plus de 100 ans à se dégrader naturellement. Le plus inquiétant, une île de déchets plus grande que le Texas fut trouvé flottant dans l’océan Pacifique.

Ainsi, certains groupes se sont réunis pour une même cause, sauver nos océans. En voici quelques exemples ;

  • ÉcoAlf, une marque de mode écologique Espagnole qui crée des vêtements utilisant des déchets repêchés de la mer Méditerranée.
  • Ideonella sakaiensi, manipulée en laboratoire, cette bactérie sera transformée en enzyme pour permettre la destruction de plastique de façon plus efficace.
  • Plastic Attack est un mouvement créé en 2018 lorsqu’un groupe de clients ont retiré de force les emballages de plastique dans un supermarché en guise de protestation. L’évènement s’est répandu à plusieurs endroits dans le monde, incluant Montréal. ‘’L’élan vise à sensibiliser les consommateurs au désastre écologique créé par les 6 à 8 millions de tonnes de plastique qui finissent rejetées dans les océans.’’ –LeDevoir.

Je vous invite à propager ces informations le plus possible sur ce afin de sensibiliser les gens sur ce problème. Si le mouvement ‘Plastic Attack’ vous intéresse, le lien à leur groupe Facebook est disponible dans les sources.

Image : https://www.nationalgeographic.fr/environnement/le-vortex-de-dechets-du-pacifique-nord-ferait-trois-fois-la-taille-de-la-france

Sources : 

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1071232/pollution-oceans-plastiques-crise-planetaire-onu

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1113467/lutte-invasion-plastique-oceans-plasticodyssey-manta-madiba

https://www.ledevoir.com/societe/environnement/526906/plastic-attack-un-mouvement-mondial-qui-fait-des-petits-a-montreal

https://www.facebook.com/plasticattack/



octobre 22
Les étoiles filantes, mythe ou réalité?

​Par Justin de l'École secondaire Népisiguit

étoiles.jpg

Les étoiles filantes, c'est un mythe!

Non, ce n'est pas un mythe, les étoiles filantes existent vraiment ! Ce sont des morceaux de météorites qu'on peut observer depuis l'atmosphère terrestre. Ils parcourent dans l'espace à une vitesse dépensant 42 km la seconde ! On appelle ce morceau navigant dans l'espace un météoroïde. Il laisse une traînée de gaz très chaud qu'on nomme plasma.   

Mais c’est très rare non ? 

Pas vraiment, selon Union astronomique internationale, il existe 112 pluies d’étoiles filantes par année. La plus connue est les perséides, qui se déroule le 23 juillet aux 30 aout. On peut en général en apercevoir au-delà des 100 étoiles filantes par heure ! Le moment où il y a le plus d’étoiles filantes dans l’espace pendant la période des perséides sont celle de la nuit du 12 au 13 août. Notez cette date dans vos calendriers !  

Comment les observer ?

Premièrement, vous pouvez vous servir d’application d’alerte de pluies d’étoiles filantes comme avec Star Walk 2, pour savoir lorsqu'il y a des étoiles qui seront visibles depuis le ciel. Ensuite, les conditions optimales pour pouvoir les voir sont plus ou moins compliquer. Il faut déjà être à l’extérieur. Ensuite, éloignez-vous des centres urbains et autres endroits lumineux. Trouvez-vous une place où le ciel est libéré des nuages. Vous serez surement obligé de veiller tard si vous voulez en observer, mais je vous jure ça vaut le coup !   

Image : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89toile_filante#/media/Fichier:Perseid_meteor_shower.jpg

Source :

https://espacepourlavie.ca/quest-ce-quune-etoile-filante

https://www.iau.org/

http://www.astrosurf.com/luxorion/meteor-scatter.htm

juin 11
Annonces publicitaires

​Voici des annonces publicitaires créées en collaboration par des élèves du cours d'Étude des médias et Création musicale.

Bravo aux élèves et merci à monsieur René Rossignol.

1 - 10Suivante
 

 À propos de ce blog

 
Le contenu de ce site est élaboré par des élèves du cours d'Étude des médias en ligne. Son objectif est de permettre aux élèves de développer des compétences dans la publication ainsi que de contribuer au contenu de la francophonie sur le Web.
Responsable : Jocelyne.Bourque@nbed.nb.ca